Shop the look
Trois ans après la sortie de leur dernier album « à bouche que veux-tu », le duo revient sur le devant de la scène avec « Nues » : hommage à la femme, forte mais aussi faillible. Empreint d’une poésie mélancolique aux lignes épurées, le style a changé mais la signature Brigitte est toujours là. L’occasion de retrouver Aurélie et Sylvie pour parler de ce nouveau bijou.!
Shop the look
Shop the look

Le son de votre nouvel album s’annonce comme différent des précédents : plus épuré, plus instrumental … Qu’est ce qui a amené ce changement ?

Aurélie - Cet album a été composé de façon différente puisqu’on était loin l’une de l’autre : moi à Los Angeles et Sylvie à Paris.
C’est un album qui s’est écrit avec le manque, l’envie de se retrouver… Quand on est loin peut-être qu’on va plus à l’essentiel. On a dû travailler à distance : il y a des morceaux écrits par Sylvie, d’autres par moi et bien sûr certains par nous deux quand Sylvie venait.
A la fin on s’est retrouvées pour tout mettre ensemble. Il est très différent des albums précédents, il a quelque chose de très pur et de très simple.

Sylvie - Un autre environnement provoque également de nouvelles perspectives : Aurélie vivait dans un environnement de musiciens, loin de Paris et de nos habitudes, ça a tout changé.

Aurélie - Etre loin crée une forme de mélancolie, de manque… C’est une poésie différente.

Shop the look
"( ... ) Sur le deuxième album, on avait envie de montrer qu’on était pas si différentes, alors que maintenantle message serait plutôt " différentes mais unies "
Shop the look
Shop the look
Shop the look
On sent également que cet album est moins dans la séduction. Votre ancien album était très tourné vers les rapports entre hommes et femmes tandis que Palladium annonce une place prépondérante de la famille…

Aurélie - En effet ce troisième opus ne cherche pas à plaire, il est beaucoup moins séducteur. On y raconte les travers, l’inavouable, la douleur… C’est plus personnel.

Sylvie - C’est amusant que la famille soit aussi présente dans l’album alors que nous étions justement loin l’une de l’autre. Dans cet album on a voulu sentir la présence de nos familles : nos enfants et la maman d’Aurélie sont dans le clip de Palladium, et nos enfants ont chanté sur l’album. On a voulu encore plus rapprocher le cercle familial, garder cette chaleur que le foyer procure.

Aurélie - On a beaucoup joué la séduction dans l’album précédent : les icônes qui nous inspiraient étaient les héroïnes de cinéma, les films de Brian de Palma, les femmes immortalisées par Helmut Newton … Il y avait quelque chose de très féminin, sexy et sensuel. Sur cet album, nos icônes s’appellent plutôt Lilith ou Circé, ce sont des femmes fortes mais des femmes blessées. Chez nous, la femme est puissante mais faillible. Dans cet album, il va être question de mélancolie, de douleur, on explore notre féminité plus en profondeur.
Shop the look
Shop the look
Shop the look
Shop the look
"( ... ) Sur cet album, nos icônes s’appellent plutôt Lilith ou Circé, ce sont des femmes fortes mais des femmes blessées. Chez nous, la femme est puissante mais faillible."
Shop the look
Shop the look

Avec le succès de Palladium et après 3 ans d’attente, on sent que votre public est impatient … Est-ce que ce changement de registre vous fait craindre qu’ils ne vous suivent pas ?

Sylvie - Toujours, c’est une inconnue qu’on ne maîtrise absolument pas. Notre job c’est de faire de la musique du mieux possible, après ça ne nous appartient plus, le public se l’approprie.
Aurélie - Notre démarche est très personnelle et très honnête sur cet album, on espère que ça va plaire !


Aurélie, d’où est venue ton envie de partir à Los Angeles? Est-ce que c’est votre tournée Américaine qui t’a donné des envies d’ailleurs ?

Aurélie - Je suis partie parce que la vie est courte, que si on ne bouscule pas sa chronologie en s’ouvrant à des expériences nouvelles alors on ne vit pas vraiment. J’ai pris mes enfants sous le bras et nous sommes partis un an à Los Angeles. J’avais envie qu’elles vivent autre chose, j’avais envie de vivre avec des arbres et des coyotes autour de moi …


C’était prévu que tu ne partes qu’un an ?
Aurélie - Complètement, c’était les termes depuis le début. Ce n’était cependant pas une année sabbatique car j’ai beaucoup travaillé. Je pense d’ailleurs que si je n’étais pas partie un an, l’album ne serait sûrement pas sorti aussi vite. C’était très intéressant d’aller chercher autre chose, ça m’a ouvert les horizons.
Shop the look
Shop the look
Parlons de la réalisation : Aurélie réalisait déjà les clips de Brigitte, mais dans le dernier on a vraiment l’impression de rentrer dans votre cercle familial …

Sylvie - Oui en effet, sûrement parce que ce sont nos propres photos de famille qu’on voit s’envoler dans la vidéo. Et puis aussi car toutes les figurantes sont nos amies et leurs enfants, notre propre famille … Même la plupart des vêtements étaient les nôtres !
Aurélie - Quand j’étais à Los Angeles, j’ai loué une grande maison qui grouillait toujours de monde: dans la cuisine, le jardin, autour de la piscine… Nos musiciens sont venus enregistrer une partie de l’album et Soko est également venue enregistrer quelques morceaux. Donc au final, tourner ce clip était assez naturel puisque c’était retrouver l’ambiance de l’année qui venait de se passer.

Revenons à la mode : partagez-vous le même look ou avez-vous chacune vos propres influences ? Sur scène on croirait voir deux versions d’une même personne.

Sylvie - La gémellité sur le dernier album c’était très amusant : c’était graphique, infini avec des robes, des pantalons, des perruques de toutes les couleurs … On pouvait tout faire, c’était un jeu fabuleux !
Aurélie - Pour ce nouvel album on a fait quelque chose de plus simple, c’est plus nous. Sur le deuxième album, on avait envie de montrer qu’on était pas si différentes, alors que maintenant le message serait plutôt « différentes mais unies » .
Sylvie - Et puis le disco c’est pas facile à porter tous les jours (rires)

Votre rapport à la mode est-il fort ?

Aurélie - Oui faire attention à nos tenues est devenu naturel… On aime que ça nous ressemble. Et puis il s’agit de notre image, la façon dont on s’habille c’est la façon dont on se présente au monde.

Shop the look
People to follow


Photographe : Marine Billet
Artistes : Brigitte
MUA & Hair : La frenchie agency
Production : Maëva Bessis
Stylisme : Elsa Bernini, Marie Beauvié , Léna Hascoet,

  • NOEL CHEZ L'EXCEPTION
    RETOUR GRATUIT
    JUSQU'AU
    6 JANVIER 2019

  • LIVRAISON ET RETOUR GRATUITS DÈS 80€ (FRANCE)

    Livraison par Colissimo
    Express 24H par Chronopost
    Retrait boutique ou coursier

  • PAYEZ EN 3 OU 4 FOIS
    PAR CARTE BANCAIRE

    AVEC NOTRE PARTENAIRE
    CETELEM

  • Pensez à la carte cadeau L'Exception

    Cartes cadeaux de 50€ à 1000€ valables sur tout le site et à notre boutique


4.731289
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de Cookies (miam!). Cela nous permettra de vous proposer une expérience personnalisée afin que vous trouviez votre bonheur ! En savoir plusX Fermer