Shop the look
Shop the look

À LA RENCONTRE DES FONDATRICES DE JOHNNY ROMANCE...


Manon et Laura, les co-fondatrices de la marque Johnny Romance sont les invitées de ce nouveau Smart Talk. Johnny Romance est une marque de prêt-à-porter unisexe dont la marque de fabrique sont les fleurs brodées au point de croix sur le cœur. De quoi interroger l’œil, car cette technique traditionnelle est plus associée au kitsh qu’au dernier cri. C’est justement tout l’intérêt de Johnny Romance. Jouer avec les codes masculins et féminins, entre savoir-faire et prêt-à-porter mais aussi entre vintage et modernité. Dans ce Smart Talk, les deux anciennes élèves de l’atelier Chardon Savard nous expliquent l’histoire de Johnny Romance, leur affection pour la broderie et pour les fleurs. Elle nous parlent également des labels de mode éthique et écologique qu’elles ont à cœur de respecter.
Shop the look
Shop the look
Shop the look
L’Exception : Bonjour Manon et Laura. Pour commencer, pourriez-vous vous présenter rapidement ?

Manon : Bonjour. Je m’appelle Manon, j’ai co-fondé Johnny Romance avec Laura. On s’est rencontrées au Lycée suite à des études d’arts appliqués puis de stylisme à l’atelier Chardon Savard.
Laura : Moi c’est Laura et j’ai le même parcours que Manon. On s’est suivies avant de se séparer pour faire des stages chacune de notre côté. Pour ma part, j’ai fait du design textile et du stylisme photo. On a également suivi une formation accélérée de création d’entreprise au sein de l’Adie creajeune et nous avons créé Johnny Romance suite à notre projet de fin d’études.


Vous avez toutes les deux étudié la mode mais avez-vous toujours eu envie de créer votre propre marque ?

L : Moi oui. J’ai cette idée de créer ma marque de vêtements depuis toute petite. J’ai toujours été attirée par la mode et l’illustration. Ça a toujours été une évidence pour moi.
M : Pour moi, l’envie de créer des vêtements est venue avec les études. Au départ, je voulais être scénographe, c’est pour cela que j’ai fait des études d’arts appliqués. Je me suis vite rendue compte que ce n’était pas fait pour moi. Comme le textile m’intéressait aussi beaucoup, j’ai fait une école de mode. Après, ce sont les stages qui m’ont influencé. J’ai fait un stage de stylisme et modélisme dans un atelier ; l’atelier Raphaelle H’limi. Côtoyer cette énergie créative et avoir l’opportunité de toucher à tout donne envie de se lancer. Et surtout, travailler dans des petites structures montre que c’est possible de créer sa marque.
L : Oui, je suis d’accord. J’ai aussi fait un stage chez une marque de prêt-à-porter masculin axée sur la maille et le graphisme crée par Garance Broca qui s’appelle Monsieur Lacenaire. Faire toutes les tâches au sein du studio, du patronage à la relation client, permet de voir la richesse du métier de styliste, qui ne consiste pas qu’à dessiner.


Aujourd’hui, travaillez-vous à plein temps sur Johnny Romance ?

M : Nous travaillons depuis le début du mois à 100% sur la marque et allons ouvrir une boutique dans 11ème arrondissement de Paris en décembre prochain ! C’est la grande nouveauté de cette fin d’année !

Johnny Romance relève un pari intéressant, à savoir remettre le point de croix au goût du jour. D’où vient cette affection pour cette technique traditionnelle ?

M : Personnellement, je baigne dans le point de croix depuis toujours. Ma grand-mère et ma mère en faisaient toutes les deux et m’en faisaient faire quand j’étais petite comme activité manuelle. Donc c’est quelque chose que je pratique depuis mon enfance. Avec Johnny Romance, on a eu envie d’utiliser le point de croix et montrer que cela pouvait être actuel. Le rendu du point de croix et sa texture nous intéresse aussi beaucoup visuellement.
L : Il y avait aussi cette idée de mélanger savoir-faire traditionnel et prêt-à-porter.


Le nom « Johnny Romance » fait-il référence à l’aspect romantique de la broderie ?

M : En fait, pour notre projet de fin d’études, on a fait défiler des hommes barbus et tatoués avec des vestes en cuir, des rangers et des robes à fleurs. Le nom Johnny Romance met en lumière le jeu entre le masculin et le féminin. Un Johnny, c’est un peu un homme viril. Et « romance » désigne le côté plus romantique des fleurs, brodées au point de croix sur le cœur. Ce nom fait aussi référence à un certain côté kitsch assumé. Il évoque enfin la part de féminité assumée des hommes, parce que Johnny Romance était une marque pour homme au départ.

Shop the look
Shop the look
En effet, Johnny Romance était une marque pour homme mais c’est aujourd’hui une marque unisexe. Pourquoi cette évolution et est-ce que le fait de s’adresser aux hommes comme aux femmes a changé votre manière de concevoir vos pièces ?

L : On s’est rendues compte que nos pièces étaient aussi achetées par des femmes, alors on a eu envie de s’adresser aussi bien aux hommes qu’aux femmes. Ça n’a pas modifié notre travail au niveau des coupes. On a simplement plus de tailles maintenant. Aujourd’hui on propose la taille XS, ce que l’on ne faisait pas avant. Ça a surtout modifié notre rapport à la direction artistique. Être une marque unisexe nous donne plus de liberté au niveau des couleurs et des motifs.


Pourquoi avoir opté pour l’unisexe ?

M : C’est par goût. On trouve que les coupes masculines fonctionnent bien pour les femmes. Ça correspond plus à l’image de la marque aussi. Nous n’avions pas forcément envie de nous lancer dans des cols V ou des cols bateaux. Les coupes des vêtements pour homme nous correspondent mieux. Et puis notre clientèle reste essentiellement masculine.

Shop the look
"Le nom Johnny Romance met en lumière le jeu entre le masculin et le féminin. Un Johnny, c’est un peu un homme viril. Et "romance" désigne le côté plus romantique des fleurs, brodées au point de croix sur le cœur"
Shop the look
La plupart de vos broderies représentent des fleurs. Comment les choisissez-vous ?

M : Déjà, selon les saisons, nous allons chercher des fleurs qui poussent plutôt en été ou plutôt en hiver, parfois qui évoquent une destination particulière. Pour la collection AW19 (NDRL, automne-hiver 2019), nous avons joué avec l’univers de la montagne, donc on a fait des edelweiss et des baies. Pour l’été prochain, nous ferons une collection plus « riviera ». Il y aura du Jasmin, des marguerites et des oliviers.
L : On essaye aussi de les choisir en fonction de leurs noms ou de leurs significations. Par exemple les fleurs qui ont des noms qui sont aussi des prénoms, comme les iris ou les capucines, ont tendance à bien fonctionner. Après, lorsque l’on arrive à trouver une fleur de saison, qui esthétiquement nous parle et qui a en plus une jolie symbolique, alors on est ravies.


Et la fleur que vous déclinez à chaque saison, c’est une rose ?

M : Oui, tout à fait, c’est aussi le logo de la marque. C’est notre intemporelle. Nous la déclinons chaque saison dans de nouveaux coloris.


Comptez-vous explorer de nouveaux motifs à l’avenir ?

M : Cet hiver est la première saison où l’on propose d’autres motifs que des fleurs, toujours bordés au point de croix et dans un esprit bucolique. Nous avons imaginé des paysages de montagne. Pour l’été prochain, il y aura des paysages de bord de mer.

Shop the look
johnny romance
Shop the look
Où puisez-vous l’inspiration ?

L : Nos voyages, nos sorties, les expositions... On regarde aussi les dessins d’illustrateurs qui travaillent beaucoup la fleur, comme Inès Longevial ou Marie-Laure Cruschi.
M : Nous nous inspirons aussi de livres de botanique et de vieux magazines de point de croix, récupérés auprès de ma famille.


Ce qu’on apprécie particulièrement dans votre marque, c’est le fait que les pièces soient réalisées dans un coton bio certifié OEKO-TEX. Pouvez-vous nous expliquer ce que ce label implique ?

M : OEKO TEX est un label qui est décerné aux usines qui s’engagent à ne pas utiliser de produits chimiques dans le procédé de fabrication des vêtements, que ce soit pour cultiver la matière première ou pour la transformer. Les vêtements qui répondent à la norme OEKO TEX sont donc certifiés sans produits chimiques, ni pour l’homme, ni pour la planète.


Est-ce que vous respectez les normes d’autres labels ?

M : Oui, nous respectons aussi les normes GOTS (Global Organic Textile Standard) et Fair Wear. GOTS est un label qui va au-delà de l’utilisation de fibres naturelles et qui vise à réduire l’impact écologique de la production en général. Ce label évalue l’ensemble des étapes de production et de commercialisation, de la transformation à la distribution en passant par la fabrication, l’emballage, l’étiquetage… Le label Fair Wear a une visée plus éthique et permet d’assurer des conditions de travail décentes aux travailleurs dans les usines.

La dimension éthique était-elle importante pour vous dès le départ ?

L : Oui, c’était important pour nous de répondre à ces normes. Comme nous ne fabriquons pas en France, mais au Bangladesh, nous avions à cœur d’assurer la qualité de nos vêtements mais aussi de s’assurer que nos partenaires respectent des règles d’éthique élémentaires, notamment au regard des conditions de travail des ouvriers, car le Bangladesh a mauvaise réputation à cet égard. La prochaine étape est de fabriquer à 100% en Europe. Pour cet hiver, nous avons déjà commencé à produire nos chemises au Portugal.


Comment avez-vous trouvé les usines qui respectent ces normes ?

M : C’est notre usine de broderies en France qui est partenaire d’une usine au Bangladesh, laquelle respecte les normes de ces labels.

Shop the look
"Nous avions à cœur d’assurer la qualité de nos vêtements mais aussi de s’assurer que nos partenaires respectent des règles d’éthique élémentaires, notamment au regard de conditions de travail des ouvriers"
Shop the look
En effet, les broderies sont réalisées dans le Sud-Ouest de la France. Comment avez-vous trouvé vos artisans pour leur réalisation ?

L : Nous allons souvent dans le Sud-Ouest à Biarritz ou bien à Oléron car nous y avons nos familles, donc nous avons trouvé notre usine par le bouche-à-oreille. Les broderies sont réalisées par des machines. Après avoir un peu formé les gens avec qui nous travaillons à la technique du point de croix, nous avons réussi à obtenir un résultat qui nous plaisait assez rapidement.


Comment se passe la collaboration avec l’usine de broderies ?

M : Nous leur avons montré la technique que nous voulions et nous leur avons présenté des dessins en pixels pour qu’ils puissent voir la structure du point de croix. Ensuite, nous avons collaboré pour la réalisation sur les machines.

Shop the look
Shop the look
Shop the look
Vous faites parties de la sélection Smart Choice de L’Exception. Comment votre marque s’est-elle retrouvée dans ce concept-store ?

L : Nous avons fait une campagne de crowdfunding avec kisskissbankbank en 2017 pour le lancement de notre premier pop-up Store. L’Exception a été l’un de nos mentors dans ce projet et un des premiers magasins à nous soutenir.


Quels sont vos projets pour la suite ?

M : Nous allons nous consacrer à 100% à la marque et étoffer nos collections. Nous voudrions pouvoir proposer un vestiaire complet et nous lancer dans l’accessoire. Grâce à notre future boutique, tout devient possible !

Shop the look
Get to know Johnny Romance

Votre premier souvenir mode ?

M : Mon premier voyage à Londres et la découverte des marchés aux puces !.
L : Les magazines de mode que ma mère ramenait de ses voyages. Elle était hôtesse de l’air.

Votre musique du moment ?

M & L : Yinde de BCUC.

Votre film préféré ?

M & L : Laurence Anyways de Xavier Dolan.

Le cadeau que vous aimez offrir ?

M & L : Des fleurs.

De bonnes adresses à recommander à nos lecteurs ?

M : Le Caminito, un restaurant de cuisine française qu’on adore dans le 13ème arrondissement.
L : La bibliothèque Forney et aussi La maison Deyrolle

Shop the look
Découvrez la collection Johnny Romance chez L’Exception.

Photographe : Louise Reinke
Interview : Benjamin Benvenuti
  • LIVRAISON ET RETOUR
    GRATUITS DÈS 80€ (FRANCE)

    EXPÉDITION EN 24-48H
    RETOUR GRATUIT SOUS 14 JOURS

  • LIVRAISON
    DANS LA JOURNÉE

    PAR COURSIER SUR UNE
    LARGE SÉLECTION D’ARTICLES

  • PAYEZ EN 3 OU 4 FOIS
    PAR CARTE BANCAIRE

    AVEC NOTRE PARTENAIRE
    CETELEM

  • Pensez à la carte cadeau L'Exception

    Cartes cadeaux de 50€ à 1000€ valables sur tout le site et à notre boutique

4.731289
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de Cookies (miam!). Cela nous permettra de vous proposer une expérience personnalisée afin que vous trouviez votre bonheur ! En savoir plusX Fermer