Ils Font Paris : Police Studio

Véritables génies du graphisme, Policestudio c’est l’histoire de trois créatifs Eliote Shahmiri, Pierre Ferrandez et Arthur Alazard à qui tout réussit. Aussi bien doués dans la création de campagnes de publicité, que dans la direction artistique de restaurants (Le Floréal, Les Pinces), vous êtes déjà probablement tombés sur leur travail. Avec comme fil de conduite la rigueur et l’originalité, ils s’amusent avec tous les univers : du merchandising de Daft Punk à la création de typographie. Entrevue avec le studio parisien qui monte.


Quel est votre parcours ?

Quel est votre parcours ?

Assez classique, nous avons tous étudié dans les mêmes écoles d’art : Olivier de Serres et Estienne. Et par la suite nous sommes passés par des studios comme H5 ou Encore, ou des agences comme Exposure ou Pure DNA à Londres.


Comment naissent vos idées ? Quelles sont vos inspirations au quotidien ?

Lorsque l’on répond à une commande, le point de départ reste toujours une discussion avec le client. Et c’est toujours suivi d’une discussion entre nous à chaud. Puis une autre à froid. Quotidiennement, on se nourrit de tout ce qu’on voit. Et avec les années, et l’expérience, on se constitue un patrimoine artistique, graphique, typographique, etc. C’est comme une sorte de bibliothèque ou de galerie d’Art. La nôtre est assez éclectique d’apparence, elle contient des œuvres classiques, des morceaux plus modernes, et contemporains. Je dirais que l’ensemble reste lié par la précision et la sophistication. Ce sont deux composantes importantes de notre travail, même lorsqu’on travaille dans des registres très pop on ne se soustrait jamais à ces règles.


Vous avez travaillé avec de nombreuses marques, quel a été votre projet favori ?

Lorsque l’on répond à une commande, le point de départ reste toujours une discussion avec le client. Et c’est toujours suivi d’une discussion entre nous à chaud. Puis une autre à froid. Quotidiennement, on se nourrit de tout ce qu’on voit. Et avec les années, et l’expérience, on se constitue un patrimoine artistique, graphique, typographique, etc. C’est comme une sorte de bibliothèque ou de galerie d’Art. La nôtre est assez éclectique d’apparence, elle contient des œuvres classiques, des morceaux plus modernes, et contemporains. Je dirais que l’ensemble reste lié par la précision et la sophistication. Ce sont deux composantes importantes de notre travail, même lorsqu’on travaille dans des registres très pop on ne se soustrait jamais à ces règles.


Si vous deviez n’en choisir qu’une seule, avec quelle marque souhaiteriez-vous collaborer dans le futur ?

C’est toujours tentant de rajouter de grands noms à son catalogue de clients. Et les clients prestigieux servent toujours l’image d’un studio. Mais on aime aussi l’idée de faire émerger l’image de projets plus récents. Il y a une marque que j’observe en ce moment avec attention c’est Amey Martin. Une nouvelle marque de maroquinerie de luxe. À cet instant précis, je les choisirais eux.


Vous avez travaillé avec de nombreuses marques, quel a été votre projet favori ?
La typographie tient une place très importante dans votre travail. Pourquoi ce choix ?

La typographie tient une place très importante dans votre travail. Pourquoi ce choix ?

For many reasons. Our studio was born from a school friendship and our shared passion for typography. I think we connected over this particular discipline because it takes a certain type of person to focus and concentrate on such a difficult task. Today, it is a core part of our artistic direction service that we like to do for our clients and for the image of the studio, the content and our shop. It’s also conceptual and gives our studio a unique look. It’s a way to separate us from other design studios and showcase our talents which we can transfer into another field that we’re passionate about – like illustration for example.


Si vous deviez définir L’Exception graphiquement, que diriez-vous ?

Un cadre élégant fait pour accueillir l’expression de talents différents et de marques très différentes. Est-ce que ça vous irait ? :)