05 JUILLET 2021-

Protéger sa peau en respectant l’environnement

Soins solaires : comment protéger sa peau en respectant l’environnement ?



Voilà l’été, le temps des bains de soleil et des baignades. Au premier plan, votre peau nécessite toute votre attention. Mais saviez-vous que la crème solaire dont vous aimez vous tartiner généreusement peut-être nocive pour nos océans ? Suivez notre guide et notre sélection 100% L’Exception !

C’était en 1936, la première crème solaire était commercialisée en France. Depuis, les produits solaires font partie de notre routine beauté et sont synonymes de vacances.
Pour autant, se protéger du soleil est devenu un vrai casse-tête. La formule est-elle safe pour notre peau et surtout pour l’environnement et principalement les océans ?

1. Le gel douche vivifiant,, la crème de rasage, le gel après-rasage et l’eau de toilette, La compagnie de provence
2. Le
gel nettoyant pour les mains, La compagnie de provence
3. Le savon liquide de Marseille et bien d’autres produits La compagnie de provence


SAUVER LES CORAUX



De fait, le saviez-vous, il faut à peine 20 minutes pour qu’un quart de la crème solaire étalée sur votre corps finisse dans l’océan.

Résultat : chaque année, 25 000 tonnes d‘actifs chimiques issus des crèmes solaires sont déversées dans les océans, ayant une action directe sur la dégradation des récifs coralliens. Dans les faits, selon le WWF, près de 70% des récifs coralliens, qui grandissent de seulement quelques millimètres à 20 centimètres par an (et dont certains ont mis plusieurs dizaines de milliers d’années à se former), sont gravement menacés.

Pire, 25% ont déjà subi des dégâts irréversibles. Pourquoi c’est grave ? Parce que près de 2 millions d’espèces différentes y cohabitent et un quart des poissons de océans, dont ceux que nous consommons régulièrement, y grandissent. D’ailleurs, pour protéger ses coraux, l’État américain d’Hawaï a interdit les produits utilisant l’octinoxate et l’oxybenzone comme filtres solaires. De quoi inciter les marques à modifier leurs formules avec des filtres minéraux qui ont un impact moindre sur l’environnement comme sur la santé.


PLUS DE TRANSPARENCE


De fait, en 2021, plus question pour les grands de la cosmétique de transiger sur la transparence.

Les questions à vous poser sont simples :

Souhaitez-vous des soins solaires avec des filtres chimiques ou minéraux ?
Les premiers, constitués de molécules qui vont pénétrer dans l’épiderme et absorber les UV à la place des cellules de la peau, sont sans couleur et ne laissent aucune trace blanche. Pointés du doigt, ils sont responsables de beaucoup d’allergies et suspectés d’être des perturbateurs endocriniens et cancérigènes. Pire, ce sont eux qui détruisent les coraux, certaines algues et modifient l’ADN des poissons. Sans vous faire la liste non exhaustive INCI des filtres chimiques (car elle est longue), voici les plus dangereux : Homosalate, 3-Benzophénone (Oxybenzone) contenu dans ⅔ des produits solaires sur le marché, Butyl Methoxydibenzoylmethane (Avobenzone), Octrocrylène … bref, il y en a plus d’une trentaine comme cela qui demanderaient une enquête à la loupe sur chaque tube de crème !

Vous voulez, vous simplifier la vie ? Optez directement pour une crème solaire avec des filtres minéraux. La différence ? Ces derniers, qui sont des micro-particules, vont rester en surface de l’épiderme et ainsi réfléchir les rayons UV du soleil. Moins glamour (mais de plus en plus travaillés), ils ont une couleur blanche et laissent un film un peu blanchâtre sur la peau. Efficaces dès l’application (contre 30 minutes pour les filtres chimiques), ils sont autorisés en Bio et ne donnent pas d’allergie.
Il faut dire que le sujet passionne et est un véritable enjeu pour les marques qui placent désormais l’éco-responsabilité au premier rang de leur préoccupation.

D’ailleurs pour nous guider dans cette jungle des crèmes solaires, n’hésitez pas à lire le banc d’essai sur les crèmes SPF 50 ou 50+ du magazine “60 millions de consommateurs“ où santé et promesses écologiques sont épluchés. Que peut-on y apprendre ?
La majorité des crèmes solaires évaluées tiennent bien leurs promesses de protection contre les UVB (responsables de l’érythème solaire ou coup de soleil, qui a son maximum d’intensité 24 heures après l’exposition). En revanche, ça pêche du côté de la protection contre les UVA (rayonnements responsables du photo-vieillissement qui détruisent le collagène et les fibres élastiques du derme), qui n'est pas toujours aussi efficace qu'il le faudrait dans certains produits. En outre, le magazine souligne que, si la protection est efficace, la composition n'est pas toujours aussi clean qu'on le voudrait (évaluation avec le Cosméto'Score). Donc ne nous leurrons pas, le crème 100% clean n’est pas encore née…

1. La crème légère pour le visage, Cozie
2. Le spray solaire SPF 50, et gelée après-soleil, Respire
3. Le coffret de voyage, On the wild side


LA SÉLECTION DE L’EXCEPTION



Pour autant, de nombreuses marques avancent et proposent de bons produits. Parmi le banc d’essai de 60 millions de consommateurs, on retrouve notamment la marque Respire. Lancée en 2019 par Justine Hutteau et Thomas Meheut, celle-ci s’est faite connaître avec ses petits déos 100% naturels. Aujourd’hui, Respire compte une vingtaine de produits, tous fabriqués en France, comme la crème solaire en Bretagne. À vous le Spray solaire minéral SPF50 haute protection avec un filtre UV 100% minéral, résistante à l’eau, comportant 98% d’ingrédients d’origine naturelle.
L’Exception a aussi ajouté à sa sélection la marque Seventy One Percent (traduisez 70%, qui fait référence à la composition de l’eau sur terre et de l’eau dans le corps humain + 1% qui fait écho au montant des bénéfices versé par la marque à une association luttant pour la protection des enfants), imaginée par deux amis surfeurs entre Biarritz et Hossegor. Celle-ci propose des formules fabriquées en France, sans nanoparticules (molécules ultra fines qui modifient la texture et la couleur d’un produit pour éviter de laisser des films blancs sur la peau) et dans des tubes recyclables (fabriqués à base de bouteilles de lait recyclées - à hauteur de 55%). On aime : le Spray Eco Sun très haute protection SPF50+ adapté pour toute la famille. Ou encore le Sun Stick SPF50+ pour les zones sensibles du visage 0% de parabène, sulfate, silicone, nanoparticule, phénoxyéthanol ou dérivé pétrochimique.
Enfin, place à la marque Cozie (pour Cosmétiques Objectif Zéro Impact Environnemental) et son lait solaire bio naturel, indice 50, labellisé Nature et Progrès. Très engagée dans le zéro déchet, Cozie, fondée en 2017 par Emeric Baracat, Louise Salvati et Arnaud Lancelot, propose une protection solaire sans emballage plastique jetable avec un flacon rechargeable et consigné. Une première en France !

5 TIPS SPÉCIAL SUMMER



Découvrir tous les produits Delbôve.

Parce qu’on n’est jamais assez protégé, voici un récap’ des bonnes pratiques à adopter :

1/ On zappe les filtres UV chimiques.
Et on adopte les filtres minéraux moins nocifs pour la peau et l’environnement.

2/ On repère les initiatives “ocean-friendly“.
Celles-ci limitent la destruction de l’éco-système marin.

3/ On applique sa crème 30 minutes avant la baignade.
Comme expliqué plus haut, il faut à peine 20 minutes pour qu’un quart de la crème solaire étalée sur votre corps finisse dans l’océan. Raison de plus pour que la peau en profite un peu. Pensez également à renouveler son application toutes les 2 heures.

4/Changer de crème chaque année
Même si vous n’aimez pas gâcher sachez qu’un tube ouvert à un nombre de mois à ne pas dépasser après ouverture (voir le logo à l’arrière de votre crème). Posé sur votre serviette au soleil tout l’été, la chaleur impacte l’efficacité du produit. Les écrans anti-UV sont eux aussi fragiles.

5/ Optez pour un tee-shirt anti U.V
Vous avez la chance de nager dans des zones préservées, aux côtés d'espèces fragiles ou menacées (tortues ou coraux) ou vous avez des enfants en bas âge. Plutôt que de crémer tout le monde non stop adoptez un chapeau ou un T-shirt anti-UV ou carrément une combinaison. Aujourd’hui, il y en a pour tous les âges et les tarifs sont devenus accessibles. Pensez quand même à protéger les parties du corps qui sont exposées.

Votre “capital soleil“ vous dira merci !
Découvrir toute la sélection de cosmétiques.

Par Céline Vautard