Sabe Masson - La Maison du Soft Perfume

sabe-masson-soft-perfume-interview-header

sabe-masson-soft-perfume-interview-titre


En 1997, un magasin sur les Champs Elysées va révolutionner le monde du parfum. Ce concept c’est Sephora. Débute alors l’histoire d’ISabélle Masson Mandonnaud, passionnée par l’univers de la beauté et du parfum. Alors que Sephora est cédé au groupe LVMH, ISabélle continue d’entreprendre et d’innover…
Nous la retrouvons aujourd’hui avec un nouveau concept qui fait trembler l’utilisation conventionnelle du parfum : le Soft Perfume.




sabe-masson-soft-perfume-interview-sabe1


Pourquoi avoir choisi le Soft Perfume ?

Cela fait 13 ans que je m’intéresse au parfum solide. J’ai créé une première marque, Crazy Libellule and the Poppies puis Sabé Masson - La maison du Soft Perfume. Je l’ai appelé La Maison du Soft Perfume car je créais une nouvelle catégorie de produit : les parfums respectueux de la peau. 


Vos parfums sont tous 100% naturels et made in France, pouvez-vous nous parler de leurs compositions ?

Nos produits sont créés, formulés et fabriqués en France. Nos Soft Perfumes solides sont des associations précises sans alcool et sans parabène, ils lient l’émotion pure du parfum aux vertus du soin et offrent à nos peaux toujours plus de douceur et de respect. Par exemple notre produit emblématique « Zazou » est composé avec du beurre de Karité : nourrissant et réparateur, idéal pour adoucir la peau.

sabe-masson-soft-perfume-interview-sabe2



Nouveau geste de beauté, vous parlez de « caresse de parfum » et dédiez même une page sur votre site pour apprendre à se parfumer. Le Soft Perfume, un nouveau rituel de beauté ?

Sur un parfum « classique » , les clients préfèrent parfumer leurs vêtements. Avec le soft perfume nous proposons un nouveau rituel d’application directement sur la peau : poignets, creux des bras, arrières des genoux, cou, nuque, points de pulsion… Un nouveau geste, un rituel, une manière de reprendre contact avec soi-même. C’est un véritable objet de beauté et de bien-être que l’on emporte partout.


Aujourd’hui le marché du parfum est un des plus rentable, entre luxe et consommation de masse, faut-il réapprendre au client le sens du parfum ?

Oui. Par réapprendre le sens du parfum nous voulons dire plonger le client dans la culture parfum. Nous constatons dans nos boutiques que les clients sont friands d’explications et d’informations sur le parfum. Ils aiment qu’on leur explique comment mélanger leurs parfums et où appliquer le Soft Perfume. Toutes les Maisons de Parfums de Niche et les parfumeurs font un travail considérable pour « éduquer » leurs clients.



Le parfum fait aujourd’hui parti d’un certain luxe et pourtant les consommateurs y accordent toujours autant d’intérêt et d’attention. Comment expliquez-vous cet attachement ?

L’odeur est liée à la mémoire et à l’émotion. On peut oublier une couleur mais nous n’oublions jamais le parfum de quelqu’un qu’on a aimé.


sabe-masson-soft-perfume-interview-sabe3


Découvrez Sabé Masson




Publié par Marie Beauvié
© Copyright L'Exception